En quelques mots

La description de ce blason, ou sa grammaire, est la suivante : d’azur semé de billettes d’or sans nombre, au lion de même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout.

 

 

Blason Laguigné couleurssac.jpg

     En langage héraldique, une billette est une pièce d’armoiries en forme de rectangle. Le lion « armé et lampassé de gueules » signifie que les griffes et la langue de cet animal sont représentées rouges.

 

     Le premier qui porta ce blason et l’utilisa sur son sceau est sans doute Guillaume IV (1130-1168), comte de Nevers et d’Auxerre et seigneur de Clamecy. C’est pourquoi les villes d’Auxerre, de Clamecy et de Nevers possèdent le même blason.

 

     Au XIIIe siècle, les sceaux de la prévôté de Clamecy comportaient un écu semé de billettes au lion brochant. Deux exemplaires, de 1286 et de 1296, en sont connus. Ce blason fut utilisé par la ville de Clamecy jusqu’à la Révolution française, qui proscrivit en 1790 l’usage des armoiries. Par décret du 17 mai 1809, Napoléon autorisa les villes à reprendre des blasons. Le conseil municipal de Clamecy utilisa cette possibilité dès le 6 août 1809 et soumit son écusson à l’approbation. Le 3 mai 1811, les édiles, « considérant que toutes les formalités sont remplies et que les fonds sont faits pour cette dépense », invitaient le maire à s’adresser définitivement à l’archichancelier de l’Empire pour obtenir les armoiries sollicitées.

 

     De nos jours, la ville de Clamecy fait toujours usage de son blason, notamment dans l’en-tête de ses documents officiels. Ces armoiries ornent également plusieurs bâtiments municipaux : l’hôtel de ville, le portail de la médiathèque ou celui du parc Vauvert, et même les véhicules des services techniques.

 


Exemples de représentation du blason :

 

Blason mairie de clamecy2.jpg
Sur l'hôtel de ville Le blason, gravé par
Amédée Jullien en 1877
En-tête des courriers
de la mairie